MEDSOL : un projet Erasmus+ avec le Maroc et l’Egypte

07 décembre 2016

L’ECPM, et plus particulièrement sa spécialité Matériaux, est impliquée dans un projet Erasmus+ qui vise à améliorer la formation au niveau master, en énergie solaire, au Maroc et en Égypte. Ce projet, coordonné par l’Université de Strasbourg, est également porté par le Département de chimie des matériaux inorganiques (DCMI) de l’Institut de physique et chimie des matériaux de Strasbourg (IPCMS) et par l’Équipe matériaux pour composants électroniques et photovoltaïques du Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (Icube).

Dans le contexte d’une demande croissante en énergie solaire dans les pays de la rive sud de la Méditerranée et d’un manque de personnels suffisamment formés, le projet MEDSOL (Strenghtening Capacities of South-Mediterranean Higher Education Institutions in the Field of Solar Energy by Enhancing Links among Applied Research, Business and Education) vise à renforcer l’approche multidisciplinaire des diplômes existants ainsi que le lien avec les entreprises et des centres de recherche. MEDSOL permettra à 128 étudiants marocains et égyptiens des universités partenaires de réaliser un stage dans le consortium, au sein d’une université, d’une entreprise ou d’un organisme de recherche.

Ce projet bénéficie d’une subvention de 1 640 118 euros. Son coordinateur scientifique est le professeur Aziz Dinia, responsable de la spécialité Matériaux de l’ECPM. Il s’appuie sur le projet européen de recherche (FP7) Eurosunmed, coordonné par Abdelilah Slaoui, directeur de recherche au CNRS.


CDEFI - Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d'Ingénieurs CTI - Commission des Titres d'Ingénieur EUR-ACE® system - European Accreditation of Engineering Programmes Université franco-allemande Fédération Gay Lussac Alsace Tech - Grandes écoles d'ingénieurs, d'architecture et de management Conférence des Grandes Écoles AICS - Association des Ingénieurs de Chimie Strasbourg