Sana Labidi : portrait d'une jeune chercheuse décidée

14 novembre 2017

Arrivée en Alsace fin août 2017, Sana Labidi, nouvelle maître de conférence de l'équipe Catalyse, Analyse et Procédés de l'ICPEES, s'est pliée au jeu de l'interview pour nous permettre de mieux connaître le parcours qui l'a menée jusqu'à l'ECPM.

Après un bac S, son intérêt pour la chimie la pousse à intégrer la formation d'ingénieure de l'INSAT, institut tunisien qui dispose de nombreuses conventions avec des établissements français. Elle est initialement attirée par le métier d'ingénieure pour les débouchés en science des matériaux, ayant des applications dans la vie courante, et pour travailler dans un domaine où les résultats sont tangibles. Son projet de fin d'étude la conduit en France dans le Laboratoire des sciences des procédés et des matériaux de Villetaneuse (Université Paris 13 / CNRS) où son tuteur lui transmet son goût pour la recherche scientifique et les passionnantes perspectives ouvertes par la recherche bibliographique.

Diplôme d'ingénieure en poche, Sana Labidi, s'inscrit en master II, toujours à l'Université Paris 13, à l'issu duquel elle obtient une bourse ministérielle pour mener une thèse de doctorat sous la direction de Andrei Kanaev, directeur de recherche au CNRS, un réel mentor scientifique transmettant sa passion et sa fougue à la jeune chercheuse. En parallèle Sana Labidi obtient un poste de moniteur et assure des travaux pratiques, encadre des stages de master 1 ou 2 et fait des présentations de travaux de recherche à un public varié. Son travail de recherche consiste dans un premier temps en un mini-projet de 18 mois qui lui permet d'acquérir des compétences en manipulation et en analyse de résultats. Puis c'est le déclic, avec le choix d'une application de la vie courante pour son travail de recherche. Son travail sur la transformation des déchets gras en biodiesel lui permet d'apporter des solutions innovantes pour la valorisation de la biomasse.

Suis un post-doc sur un projet industriel financé par l'ADEME concernant la dépollution de l'air intérieur, toujours dans la même équipe mais dans un cadre industriel plus contraignant laissant peu de flexibilité scientifique. Cette expérience achève de convaincre Sana Labidi de se lancer dans une carrière institutionnelle dans un cadre propice au développement de sa curiosité scientifique, son inventivité et son pragmatisme. Nul doute que l'ICPEES et l'ECPM seront un terreau fertile pour sa vision de la chimie et de l'enseignement.

Elle encadre d'ores et déjà deux micro-projets et une mission industrielle. Elle assurera les travaux pratiques  de génie chimique et de chimie analytique à partir du second semestre.

CDEFI - Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d'Ingénieurs CTI - Commission des Titres d'Ingénieur EUR-ACE® system - European Accreditation of Engineering Programmes Université franco-allemande Fédération Gay Lussac Alsace Tech - Grandes écoles d'ingénieurs, d'architecture et de management Conférence des Grandes Écoles AICS - Association des Ingénieurs de Chimie Strasbourg